En passant par la Lorraine ......

Photographe amateur et sans prétention. Mon seul but est de vous faire découvrir la flore et la microfaune qui nous entoure.

14 février 2020

Ciara, Ines etc

IMG_5820-1_filtered-signée

IMG_5643-1_filtered-signée

Alors que nos forêts souffrent déjà des sécheresses à répétition, le passage de Ciara puis d'Inès a laissé des traces. Au départ je pensais que c'était essentiellement des branches plus ou moins grosses qui étaient tombées, mais au fur et à mesure de mon avancée, j'ai fini par trouver de vieux arbres qui avaient en leur temps résisté à la tempête de 1999 au sol.

While our forests are already suffering from repeated droughts, the passage of Ciara then Inès has left traces. At first I thought it was mainly more or less large branches that had fallen, but as I advanced, I ended up finding old trees that had in their time withstood the storm of 1999 in ground.

IMG_5612-1_filtered-signée  IMG_5618-1_filtered-signée

IMG_5615-1_filtered-signée

IMG_5634-1_filtered-signée

IMG_5639-1_filtered-signée

IMG_5654-1_filtered-signée

IMG_5682-1_filtered-signée

IMG_5685-1_filtered-signée

IMG_5688-1_filtered-signée   IMG_5706-1_filtered-signée

IMG_5707-1_filtered-signée

IMG_5721-1_filtered-signée

IMG_5747-1_filtered-signée

IMG_5752-1_filtered-signée   IMG_5790-1_filtered-signée

IMG_5790-1_filtered-signée   IMG_5796-1_filtered-signée

IMG_5816-1_filtered-signée   IMG_5832-1_filtered-signée

Meurthe et Moselle, février 2020


Commentaires sur Ciara, Ines etc

  • 1999 fut terrible en Loir et Cher , l'année précédente mouillée , la tempête de l'an suivant en coucha beaucoup des arbres séculaires en cette région comme partout sur le territoire .j'étais à desherber un massif fleuri à Blois au loin vers Tours un grondement se faisait entendre , c'était comme un bruit de chars de coups de canons Je n'ai eu le temps que de traverser la route pour rejoindre le camion que les premières gouttes tombaient drues suivies de coups de tempêtes , heureusement pour moi et mon véhicule il y avait un mur haut et épais ce qui limita les dégâts .Cela a duré quinze minutes il n'y avait plus de massifs de fleurs
    le portable sonna il fallait que j'aille chercher des jardiniers qui avaient trouvés abri dans un commerce leur travail était aussi anéanti Le pire a été la grêle , des ens étaient allongés à terre derrière les murets du pont de Blois enjambant la Loire Une vraie scène de chaos .

    Posté par celadon7, 14 février 2020 à 18:18 | | Répondre
Nouveau commentaire